Activités 2017

amphoresitecoquillage
 

 

 

 

PRINCIPALES ACTIVITÉS RÉALISÉES EN 2017

Fin de l’inventaire du dépôt de fouilles.

L'inventaire, débuté en mai 2016, s’est achevé début 2017.

Il y a eu deux restitutions du travail accompli.

La première restitution s’est déroulée le 28 mars à Olonzac. Orchestrée par Marie-Élise Gardel (avec Romain Wiss) et présentée sous forme d’un diaporama commenté, elle était destinée au grand public. La salle Georges-Brassens, pleine de monde, a témoigné de l’intérêt porté par les résidents de notre territoire pour leur patrimoine local. La plupart des financeurs du projet étaient présents : des représentants de la municipalité d’Olonzac, des élus locaux, ainsi que le président du Syndicat mixte du Pays Haut Languedoc et Vignobles et la vice-présidente du conseil départemental.

La seconde restitution, eu lieu en décembre dernier en comité plus restreint avec les responsables de la DRAC qui devaient valider le rapport scientifique. Christophe Gilabert, ingénieur d’études au service régional de l’archéologie et de la connaissance du patrimoine (Sracp) représentait Henri Marchesi. Étaient également présents, André Prade pour la mairie d’Olonzac, Pierre Laurence, chef du service Patrimoine au conseil départemental de l'Hérault, Céline Bunoz et Corinne Roger du Pays HLV et les membres du Bureau du CRDM. A retenir : un remerciement très appuyé de M. Gilabert pour le sérieux du travail et pour l’implication exemplaire du CRDM.

Le rapport écrit de l’inventaire, agréé par la DRAC, est disponible aux membres de l’association.

La richesse du dépôt a surpris tout le monde. Nos collections se répartissent ainsi : 42% concernent la période du Néolithique au Chalcolithique (entre -6000 et -2200 avant notre ère pour la France) ; 55% la Protohistoire (âge du bronze entre -2200 à -800 et âge du fer entre -800 à -52) ; le reste rassemble l’Antiquité, l’Antiquité Tardive, le Moyen Âge et l’époque moderne. Mais il faut préciser, encore une fois, que tout n’a pas été comptabilisé. Dans le matériel, c’est la céramique qui domine, suivie par les restes faunistiques et le lithique. Objets métalliques, charbon de bois, verre, sédiments et autres complètent le dépôt. Dans 61% des cas, le matériel appartient au CRDM, 39% aux collectivités (communes) et moins de 1% à l’État.

Les fouilles sur le Mourrel-Ferrat (Oppidum de Bassanel)

Mourrel-Ferrat (oppidum de Bassanel) est occupé durant l’âge du Fer. Plusieurs indices plaident en faveur d’une occupation entre 500 et 250 av. n. ère. Si les travaux antérieurs ont permis de connaître une chronologie globale de l’occupation, on ne sait toujours pas si cette occupation fut continue ou non. Il y a encore beaucoup de questions sans réponse.

Les recherches ont été effectuées par Anne-Marie Curé et son équipe, selon trois thèmes principaux : les formes de l’habitat, le faciès culturel et chronologie, et les pratiques de consommation alimentaire. Thèmes d’autant plus intéressants que Mourrel-Ferrat est un site d’introduction vers l’arrière-pays. Les fouilles furent suffisamment probantes pour qu’elles soient poursuivies sur les trois années à venir. Le mobilier mis au jour a été entreposé au musée. Il se compose de céramique, de restes fauniques, carporestes et de restes humains. Les fragments de terre crue, pour la plupart issus de la destruction des architectures, ont été retrouvés dans des quantités plus importantes que ce qui avait été escompté. Ils seront étudiés en 2018, en même temps que le matériel mis au jour pendant la campagne.

Ainsi, Bassanel s’est trouvé au centre des Journées du patrimoine. Une centaine de personnes se sont déplacées pour écouter la présentation faite par Anne-Marie Curé.

Le week-end à Millau et dans le Larzac.

Il s’est déroulé le samedi 20 et le dimanche 21 mai 2017. Nous avons bénéficié de la visite guidée du petit musée et du site dont une partie reste non fouillée. C’est pendant le règne de l’empereur Tibère, que des potiers de Lugdunum (Lyon) sont venus s’y installer à cause de la qualité des argiles, de la présence de l’eau et des forêts de pins. La production fut expédiée dans tout l'occident romain. La vaisselle produite était fine, vernissée, de couleur brique avec ou sans décor moulé. On pense que les ateliers ont fonctionné jusqu'au milieu du IIIe siècle. Près de 500 signatures différentes ont été retrouvées.

Après le repas sur les rives du Tarn, nous sommes allés à Millau (Condatomagos) situé au confluent du Tarn et de la Dourbie.  Le Musée de Millau et des Grands Causses est installé dans le bel Hôtel de Pégayrolles, de style Régence. Il accueille plus de 30 salles d’exposition présentant du matériel archéologique (bels exemplaires de vases sigillés) ; objets issus de l’industrie de mégisserie et de la ganterie en activité depuis le Moyen Age.

Le lendemain, direction les causses du Larzac, vers Sainte-Eulalie-de-Cernon pour une visite guidée de la commanderie, siège des Templiers et des Hospitaliers (600 ans d’histoire) et du village fortifié. Un petit arrêt au Viala-du-Pas-de-Jaux, puis le repas à Saint-Jean d’Alcas, préparé par l’association locale « D’ici et d’ailleurs » et au cours duquel certains ont pu s’initier à la fabrication et à la dégustation du fameux aligot. Enfin, une dernière visite guidée du fort cistercien et du village.

Autres sorties à Lézignan-la-Cèbe et à Lastours.

Lézignan-la-Cèbe : Le 25 juillet, visite du site archéologique du bois de Riquet où fut découvert des objets lithiques et des ossements fossilisés : une vingtaine d'espèces (équidés, grand cervidé, rhinocéros, ours, micro-faune, hyène géante, jaguar européen, loup). La présence de l'homme est attestée par la découverte d'outils primitifs (percuteurs et racloirs) et par des traces d'activités sur les ossements. Il y a environ 1 millions d'années, l'homme est alors un charognard qui s'alimente sur les carcasses en fracturant les os pour prélever la moelle et en récupérant la chair. Nous avons pu observer le travail des archéologues sur le terrain.

Lastours : en avril, visite d’un site unique en France avec la spécialiste des lieux : Marie-Elise Gardel. Autant dire un régal de détails, une approche personnalisée et un commentaire hors-pair sur les quatre forteresses royales alignées sur la crête aride qui domine Lastours et sur les vestiges du village médiéval.

Le Festival du film documentaire archéologique de Narbonne.

Toujours dirigé par Marc Azéma. Parmi les films : une présentation du royaume antique des Élisyques, du site néandertalien de Bruniquel, de la vie après la mort à Pompéi, un documentaire sur les Taffanel, etc.

Le Club Archéo.

Poursuite de l’atelier mosaïque avec le collège ‎d'Olonzac qui devrait aboutir fin 2018 car mise en place du projet sur la Grande Guerre. Dans le même registre, nous avons classé et mis en sécurité des journaux datés de 1914-1918.

Accueil scolaires.

Visites : Les classes de CE2-CM1 et CM2 de l’école primaire d’Azillanet - Le Groupe Histoire et Généalogie en Minervois présidé par Bernadette Chaix – Les visites annuelles.

Inventaire des fossiles.

La collection Chaix s’est enrichie de nouveaux dons.